Historique

1911

Création de la « Forbacher Strassenbahn » : La première ligne est longue de 8,6 km. La première année de fonctionnement, la “ Furbacher Strassenbahn”, avec un effectif de 34 employés, parcourt environ 250 000 km en transportant 780 000 passagers.

L’entreprise vit, se développe avec les modernisations liées aux époques qu’elle traverse et survit aux deux guerres mondiales.

1911

1911

1951

1951

1951

Elle devient la Régie Municipale des Transports en Commun (RMTC).

Le parc roulant se compose alors de huit autobus et de quatre trolleybus et l’effectif du personnel comprend 40 employés et 9 apprentis.

En 1960, 18 autobus et 6 trolleybus assurent le service et 80 employés, auxquels se rajoutent 11 apprentis, forment l’effectif de la RMTC.

La RMTC exploite dorénavant les 25,4 km de lignes urbaines, les 9,4 km de City Express, première ligne de transports publics internationale entre Forbach et Sarrebrück inaugurée le 2 septembre 1974, ainsi que des lignes spéciales de ramassage scolaire et le transport des ouvriers des Houillères.

1991/1992

Les communes de Forbach, Stiring-Wendel, Petite-Rosselle, Schoeneck, Oeting, et Behren-lès-Forbach, communes membres du District, fondent en 1991 le Syndicat Intercommunal des Transports de l’Est Mosellan, que la commune de Spicheren rejoint en 1996. Le SITEM qui a pris en charge la gestion des transports en commun est rejoint l’année suivante par divers transporteurs et sociétés privées. Ensemble, ils créent une SAEM.  La nouvelle Société Anonyme d’Economie Mixte, dénommée FORBUS Intercity, se substitue à partir de 1992 à la Régie Municipale des Transports en Commun de Forbach.

2003

Création de la Communauté d’agglomération de Forbach « Porte de France » qui prend en charge la  compétence transport pour l’ensemble du périmètre de transport urbain (21 communes).

2005

Mise en place du Transport à la Demande (TAD), pour desservir les 14 autres communes.

2007

Rachat de la société Federspiel par Forbus. Le personnel gagne 16 membres et le parc s’enrichit de 12 véhicules.

La société intégrant de nouveaux moyens matériels et humains, le planning et les services sont totalement refondus : meilleure gestion des hommes et des véhicules, meilleure rentabilité et optimisation de la productivité.

2009

En 2009, la Délégation de Service Public qui lie FORBUS et la Communauté d’Agglomération prend fin. La Communauté d’Agglomération lance donc un appel d’offres pour la poursuite de cette DSP. Elle décide finalement de passer l’exploitation du transport urbain en régie.

2010

Ainsi, en juin 2010, la société FORBUS Intercity cesse son activité. Elle a opéré une Transmission Universelle du Patrimoine au bénéfice de la Régie des Transports de l’Agglomération Forbach Porte de France, un EPIC (Etablissement Public Industriel et Commercial) qui a désormais en charge d’exploiter les transports urbains sur les 21 communes membres.

Aujourd’hui, la Régie des Transports met 32 véhicules (dont 10 au GNV) et 70 salariés au service du transport public urbain sur la Communauté d’Agglomération de Forbach Porte de France.